Bistro Bar Blog



Je rappelle que les commentaires en "anonyme" ne sont plus publiés.... Inscrivez votre nom dans le déroulant à la rubrique Nom/URL.

dimanche 10 février 2013

Gène viral mortel dans les céréales OGM

Et je pense qu'on n'a pas fini d'en apprendre...


On vient de découvrir un gène viral mortel dissimulé dans des céréales OGM commercialisées


(NaturalNews) Quelques mois seulement après qu'une étude aujourd'hui célèbre ait découvert que le maïs NK603 génétiquement modifié de Monsanto entraîne de sérieux dommages et des tumeurs sur les mammifères, un article publié par l'Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (AESA) a mis au jour que la plupart des OGM d'usage commercial actuels contiennent un gène viral dissimulé qui semble dangereux à consommer par les humains.

Cet important article met en lumière le fait que 54 caractères OGM sur 86 actuellement
approuvés pour utilisation, ou en gros 63 %, contiennent un étrange gène viral nommé ''gène VI'', qui, selon les recherches, altère la fonction normale des céréales.

Cette altération est présente dans une majorité d'OGM largement cultivés et commercialisés aujourd'hui, dont les maïs NK603 et MON810, ainsi que les graines de soja Roundup-Ready, tous produits par Monsanto. Et les chercheurs ont découvert que ce gène mutant peut induire des changements accidentels dans le phénotype, qui peut entraîner des mutations physiques et biochimiques graves dans les organismes.


''Au cours de l'analyse d'identification d'allergènes potentiels dans les céréales OGM, l'AESA a découvert tardivement que la séquence de régulation génétique habituelle des OGM commerciaux encode aussi un fragment important du gène viral'', explique Independant Science News (ISN) à propos de la découverte.

Basée sur une recherche antérieure impliquant un lien entre gènes viraux, plantes et santé humaine, la nouvelle découverte soulève de sérieuses inquiétudes sur la sécurité de nombreux OGM à production commerciale actuels. Comme le but inhérent des gènes viraux est de désactiver un hôte ce qui autorise une invasion pathogène, leur présence dans des aliments contenant des OGM représente une grave menace aussi bien pour les plantes que pour la santé humaine.

Le Gène VI, preuve tangible que les OGM sont impropres à la consommation humaine

Jusqu'à présent, l'industrie de la biotechnologie a maintenu que les OGM sont virtuellement identiques aux organismes naturels, et qu'il n'y a aucune différence structurelle ou fonctionnelle entre les OGM et les céréales cultivées naturellement pour leur devenir dans le corps humain. Mais la présence du gène VI dans une grande majorité d'OGM déboulonne complètement ce mythe.

Comme les céréales naturelles ne possèdent pas le gène VI, elles ne risquent pas d'engendrer les mêmes infections virales que les OGM en contenant. Selon l'analyse sur la fonction du gène VI, le défaut génétique facilite non seulement l'assemblage de virus potentiellement tueurs dans le tissu de la plante, mais il supprime aussi les défenses naturelles contre les maladies, rendant les céréales et peut-être les humains qui les mangent, plus sensibles aux maladies.

La présence du gène VI laisse les céréales transgéniques fondamentalement sans défenses contre les maladies et les envahissement de virus et on pense qu'il cause une expression de gène aberrante dans les céréales qui le possèdent. Cela veut dire que la séquence génétique toute entière d'une plante peut muter à cause du gène VI, résultant en une production de protéines incohérentes dans les cellules de la plante, une expression à tort et à travers du gène dans l'organisme et même des malformations de croissance.

Les scientifiques connaissaient depuis des années la présence de gènes viraux semblables dans les OGM, mais ils n'ont jamais précisé exactement la manière dont ces gènes et les changements génétiques énormes qu'ils induisent affectent la santé humaine. Et aucun gouvernement ayant approuvé des OGM commerciaux contenant des gènes viraux n'a jamais exigé que des tests de sécurité corrects soit faits pour identifier toute menace potentielle sur la santé, ce qui veut dire que l'humanité sert de cobaye collectif à cette expérience scientifique de biotechnologie à grande échelle.

''Une information pertinente sur l'existence du gène VI était librement disponible dans la littérature scientifique bien avant la première approbation biotech,'' ajoute l'ISN sur ce scandale.



Traduit par Hélios pour le BBB.

11 commentaires:

  1. Rassurez-vous bonne-gens, des décisions vont être prises avec arrêt de vente .... à partir de 2015 ou 2016 !

    "Dormez tranquille nous avons trouvé le tueur en série qui tuait nos enfants....nous lui avons demandé d'arrêter ...dans les plus brefs délais... et au plus tard fin 2015 !"

    RépondreSupprimer
  2. "Jean Seignalet, génie ou charlatan ?
    Publié le 7 mars 2007 par fabien

    Il y a trois ou quatre ans décédait un homme dont les travaux en nutrition sont parmi les plus surprenants et les plus controversés de ces dernières décennies. Un homme qui pensait que s’alimenter n’était pas anodin, et que « l’alimentation d’hier doit prendre une grande place dans la médecine de demain ». Il soutenait que l’alimentation pouvait être cause, ou du moins cofacteur, d’un grand nombre de maladies contemporaines. Et conséquemment, que s’alimenter différemment pouvait changer la vie de bien des malades. Ses découvertes lui ont valu l’admiration de quelques-uns de ses pairs, la reconnaissance de quelques milliers de patients, mais aussi le mépris de la classe scientifique dans son ensemble.

    Avant de s’intéresser à la nutrition, Seignalet était un scientifique « normal », très apprécié de ses pairs. Il était immunologue, et a travaillé notamment sur des questions de compatibilité de donneurs d’organes. Il multipliait les publications dans des revues à comité de lecture (considérées comme les plus sérieuses des revues scientifiques), était unanimement considéré comme l’un des chercheurs les plus prometteurs de son époque.

    Dans les années 80, Seignalet, en rémission d’une grave maladie, se prend de passion pour la nutrition. Il a l’intuition que santé et nutrition sont beaucoup plus directement liés qu’on ne le pense généralement. Son passé d’immunologue le conduit alors à relier les maladies auto-immunes, telles que la polyarthrite rhumatoïde, à l’alimentation. Il élabore alors une théorie impliquant certains aliments dans le déclenchement de certaines maladies auto-immunes, mais aussi d’une kyrielle d’autres maladies dites « de civilisation ».

    Pour lui, c’est le passage anormal à travers l’intestin de certaines molécules alimentaires indésirables qui est la cause, ou plutôt le cofacteur, d’un grand nombre des maladies dites « de civilisation ».

    Un cofacteur, en médecine, c’est un élément qui ne peut pas à lui seul causer une maladie, mais qui peut en revanche, s’il est additionné à d’autres facteurs, déclencher cette maladie. Par exemple, pour déclencher une polyarthrite rhumatoïde, il faut être prédisposé génétiquement à la polyarthrite, c’est-à-dire avoir l’anomalie génétique spécifique qui permet à la maladie de se déclencher. Mais cette prédisposition génétique ne peut pas à elle seule causer une polyarthrite. Il faut qu’un autre facteur soit présent, un facteur environnemental, par exemple. Et l’environnement, au sens large, comprend l’alimentation.[...)"

    La suite ici:
    http://senshumus.wordpress.com/2007/03/07/jean-seignalet-genie-ou-charlatan/

    RépondreSupprimer
  3. Article terriblement tendancieux :

    1. l’article de Seralini et al ne démontre rien du tout, ni une toxicité du Round Up (ni une toxicité du mais tolérant à cet herbicide, ni d’ailleurs une absence de toxicité. Les analyses statistiques que chacun peut réaliser à partir de l’article démontrent que la vitesse et le nombre des tumeurs apparus sur les rats nourris avec et sans OGM sont strictement identiques. L’affichage de photos des tumeurs sur rats nourris aux OGM est donc une manipulation car l’auteur aurait du montrer la même photo pour des rats nourris sans OGM

    2. toutes les plantes génétiquement modifiées (GM) ne contiennent pas de fragment de la protéine P6 et aucune ne la contient en entier (la protéine étant toxique pour la plante cela se serait vu lors de la transformation)

    3. Le plus grand fragment de la protéine P6 retrouvé dans une plante GM ne présente aucune homologie de séquence avec des protéines toxique pour l’homme ou les animaux ou allergène pour l’homme et le animaux

    4. Enfin dire en titre que ce gène viral est mortel est une grossière manipulation car il n’est délétère, comme tout gène viral ou presque, que pour son hote. Or ce titre fait tend forcement à faire croire au lecteur qui ne lirait pas la totalité de l’article que ce gène est mortel si on consomme la céréale en question.

    Bref, on est très loin de l’information, et très près ici de la manipulation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien alors je vous propose de boire un bon jus de Roundup cru à la santé du BBB!

      Supprimer
    2. Auriez vous des informations sur ces histoires de chèvres qui sont mortes après avoir mangé des tiges dans un champ de coton OGM après la récolte du coton?

      Supprimer
    3. Celles qui ont mangé la tige de travers et qui est restée coincée?

      Supprimer
    4. Non Guz,
      je ne crois pas et la question s'adressait plutôt à Anonyme de 9:48.
      Mais pas moyen de poster ma question sous son texte.
      Voici deux textes contradictoires sur l'affaire
      http://www.monde-solidaire.org/spip/spip.php?article3393
      et la version d'un site que je viens de découvrir et qui à l'air pro OGM
      http://imposteurs.over-blog.com/article-13113551.html

      Supprimer
  4. Petite hypothèse résolument complotiste.
    Les virus, petite séquence d'ADN entourée d'une capside de protéines, ont besoin d'une cellule hôte pour se faire reproduire. Pour ce faire ils s'introduisent dans le noyau de la cellule et s'intègre à son ADN. (Ce qui pour jeter un coup dans l'aile dans la diabolisation de ces pauvres petits êtres qui peuvent aussi parfois être bénéfiques en transmettant d'un hôte à un autre des petits segment d'ADN qui vont constituer une génétique horizontale,parfois avantageuse, dans certain cas de mimétisme qui permettent à une proie d'échapper à ces prédateurs. )
    Mais revenons-en à notre virus intégré dans l'ADN d'un hôte, rien ne garanti qu'il être retranscrit (reproduit), une des condition de cette transcription est la présence d'un codon initiateur, autrement dit d'un code qui va initier la reproduction du segment en question.
    Si donc on est pris de délire conspirationiste, atteint de cette parano qui voudraient par exemple que certaines personnes dotées de grands moyens aient l'idée complètement délirante de vouloir dépeupler la planète ou affaiblir les peuples, impensable évidement mais techniquement imaginable. Il serait possible de diffuser ainsi un virus non exprimé mais dont celui qui le diffuse disposerait du code et pourrait le répandre au moment où il souhaite que le virus entre en action pour affecter un hôte cible.
    Heureusement que les grands de ce monde sont aussi des grands philanthropes qui semblent préférer la voie soft de la stérilisation forcée (et souvent pratiquée à l'insu de la personne qui la subit),comme disait un commentateur sur un blog que je ne nommerai pas au sujet de femmes indigènes latinos, ayant subit cela "après tout on stérilise bien les chattes"
    C'était donc juste une hypothèse de ce qui pourrait se produire dans un pire des mondes dans lequel les scientifiques, et ceux qui les commanditent, agiraient de manière particulièrement malveillante.

    RépondreSupprimer
  5. lasorciererouge1 août 2014 13:36

    http://nuage1962.wordpress.com/2014/07/31/le-saviez-vous-%E2%96%BA-les-enfants-de-lagent-orange-quarante-ans-aprs-la-fin-de-la-guerre-du-vietnam/#comment-59160

    Voila ce qu'est Monsento..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci au monstre Monsanto. Les photos sont difficiles à regarder.

      Supprimer
    2. Ce qui est encore plus difficile à regarder, ce sont certains mendiants en chair et en os que j'ai vu aux alentours de la cathédrale de Saïgon ou du lieu de pélérinage de La Vang comptant sur le bon coeur des fidèles.

      Supprimer

Vous êtes priés d'inscrire un pseudo pour commenter. Merci.